MOTS FRANÇAIS D ORIGINE ESPAGNOLE

Focusing nous French, je show how ecological factors influence language evolution. After explaining what auto ecological strategy consists of, i provide a chronological description of language contacts involving français in Saint-Domingue / Haïti. I se concentrer on auto various effects de these contacts, particularly conditions météorologiques the emergence de a French-based creolian thanks à speakers’ informal acquisition du French. After offering a description of the french spoken de the founding fathers of the ex-colony, je turn à different contributions by Haitians à representations et descriptions of français in Haiti. Ns conclude de providing part elements de Haiti’s modern-day sociolinguistic situation.

Vous lisez ce: Mots français d origine espagnole


Abstract

Focusing nous French, ns show comment ecological factors conséquences sur language evolution. After explaining what thé ecological method consists of, i provide a chronological explication of language lentilles de contact involving français in Saint-Domingue / Haïti. I se concentrer sur on auto various effects of these contacts, particularly nous the emergence of a French-based creole thanks to speakers’ informal acquisition de French. After providing a description of the français spoken by the starting fathers de the ex-colony, je turn à different contributions par Haitians to representations and descriptions of français in Haiti. I conclude par providing part elements ns Haiti’s modern-day sociolinguistic situation.


Keywords: langue evolution; ecology (external ecology, inner ecology); language contact; french in Haiti; Haitian French; Haitian Creole

1 Introduction

L’objectif du cette recherche est du présenter quelques faits et évènements qui ont contribué à faire de français ce qu’ sest devenant en Haïti, en privilégiant d’un perspective sociohistorique en daccord avec Sankoff (2001 : 640).

Comme cette s’agit ns s’intéresser jusqu’à des processus évolutifs, les présentation se veut ‘écologique’ au sens complexe défini par Mufwene (2001, 2005 : 93 ss. Entre autres), und soucieuse aux ce faisaient d’identifier tant éléments ‘externes’ que grouper ‘internes’ qui ont contribué à l’émergence aux cette variété langagière.

Dans les approche, das locuteurs une variété constituent son écologistes externe ‘directe’ : si ils sont les agents des changements subis par une variété langagière, on née doit étape perdre de aperçus le faisaient que leur action (qui influence leur manière de parler, y compris la innombrable langagière qu’ils choisissent du parler foins apprennent jusquà utiliser) est influencé par l’écologie externes ‘indirecte’. Il se mettre daccord d’entendre moyennant là, non seul la durée historique d’où se situent esquive locuteurs, mais également le système économique qui impose d’un structure de population spécifique. ça structure détermine l’organisation interactif (qui peut faire interagir auprès qui, à lintérieur quelles conditions, et par conséquent qui peut faire influencer, et un m influencé moyennant qui ?). Celles facteurs ne peuvent cela laffecte l’évolution une variété langagière qu’indirectement, par l’intermédiaire de ses locuteurs, dedans la mesure d’où ils sont eux-mêmes influencés par ns temps, les lieu, et la structure ns population dedans laquelle ils évoluent, laquelle impose une échelle aux valeurs spécifique. Le ère et ns structure ns population sont cruciaux dedans la mesure où ils permis d’identifier la variété à laquelle d’un population d’apprenants a été exposée und les hachette particulières de son apprentissage. Ns système économiquement est important en raison aux son rôle dedans la livré des statuts rang des valeurs pertinent aux fonctions socio-économiques et par conséquent du variétés langagières correspondantes.

On ecoutez par écologistes interne la nature des structures incertain à ns espèce linguistique (une l’âme communautaire, distincte des idiolectes individuels) par conséquent que les variation elle manifestent.

Dans esquive lignes qui suivent, conditions météorologiques s’efforce du mettre l’accent non seul sur cette qui séparé en propre ‘le françaises en Haïti’ (grosso modo son érudits décologie externe) rang ‘le françaises d’Haïti’ (son écologie interne)1 etc français mais aussi sur ce qui esquive en rapproche.

Il dorient fait usage du mot ‘contact’ à lintérieur deux acceptions, contacts du populations rang contacts ns langues, avec comme arrière-plan constant l’idée suite sans locuteurs au moins bilingues cette n’y a pas ns contacts aux langues, les lieu ultime de contact existence le locuteur (Weinreich, 1953).

La contribuera s’organise en 4 parties. De un aperçu solidarité des lentilles de contact dans lesquels le les français s’est considérées engagé jusqu’à Saint-Domingue/Haïti et aux leurs effet (partie 1), il s’agit aux dégager quelques-unes des caractéristiques de français des fondateurs de l’ex-colonie (partie 2). Nous se proposer ensuite du faire aller d’un ensemble de don haïtiennes pour connaissance du français d’Haïti (représentations et explication des but des locuteurs francophone – sections 3). Enfin, la situation moderne fait l’objet ns dernière portions (partie 4).


2 ns français à lintérieur ses contacts : aux Saint-Domingue jusquà Haïti

C’est au 17e et au 18e centre qu’essaimé par d’un colonisation du peuplement, le français s’est expatrié aux Grandes et du Petites Antilles. D’un mission de coup dœil typologique externe, cette faut préciser que les diffusion du français hors de France n’est démarche toujours pertinent à d’un colonisation ns peuplement (elle a pu être portée par une colonisation d’exploitation, en Afrique sub-saharienne par exemple) et que das colonies de peuplement n’ont étape toutes donnait lieu jusquà l’émergence d’un créole (cf. L’Algérie).

L’île d’Hispaniola (île centrale aux nord du l’arc antillais, détablissement île des Antilles par ns superficie) est colonial espagnole lorsque das premiers Français, flibustiers rang boucaniers, s’installent dès 1630 à nord du sa partie occidentale, sur l’île aux la Tortue, à lintérieur un premièrement temps, seul mission fixe d’implantation des européen non espagnols. Entre 1664 und 1674, les culture de tabac sera, bruyant d’Ans (1987 : 111), jusqu’à l’origine une premier mouvement ns sédentarisation agriculture dans cette qui va devenir la ‘partie française du (l’île de) Saint-Domingue’, une trentaine d’années de que le aussi phénomène son produit parce que le Guadeloupe et for Martinique. La généralisent des indigoteries vers 1685 va après préparer ns paysage et la société ns Saint-Domingue à développement du l’agro-industrie sucrière. Jusqu’au Traité aux Ryswick (1697) qui reconnaissance à la france la section occidentale du l’île und qui marque son rejoindre dans l’ère correctement coloniale, l’histoire de territoire dorient marquée par aux nombreux mouvements ns population auprès les petites Antilles (Saint-Christophe et la Martinique en particulier).


Dès esquive débuts ns l’implantation, dès l’époque aux la ‘boucane’,2 le les français s’est trouve en la communication dans les partie nord-occidentale du l’île avec une autre langue romane, l’espagnol local, de fait des relations ns concurrence entre boucaniers françaises (ainsi que leurs ‘engagés’3 français) et boucaniers espagnols convectif l’exploitation de la ressource en bétail (bovidés et cochons sauvages) qui n’avait cessé du se multiplier, suite à l’effondrement de l’entreprise sucrière espagnole dans la final partie du 16e centre et à l’abandon de la concède grande partie aux l’île par ns nombreux Espagnols. Celles contacts du français avec l’espagnol n’ont étape cessé à cours des siècles auprès des périodes d’intensité variables, associée avec des évènements politiques : occupation de la portions espagnole ns l’île par la france à partir du 1795, reprise aux celle-ci par l’Espagne en 1810, unification ns l’ensemble ns l’île par le président haïtien Boyer du 1822 à 1844 (date de l’Indépendance aux la républicains dominicaine), etc. Celles contacts ont corde quelques traces dans le lexique du français, y compris pour das toponymes à daté ancienne. Plus du deux siècles concède tard, on née peut plus souscrire au constat de Pompilus (1961 : 134), ns découvreur ns ‘français d’Haïti’ :4

Il dorient fort faisabilité que la situation change à lavenir <…>. Mais actuel les hispanismes ne se réconcilier pas à lintérieur notre les français la dimensions compacte que nous pourrait supposer.


Le françaises n’a jamais lété sur cette territoire en communication direct avec la langue des habitants amérindiens d’Hispaniola, tout le monde sait depuis ns 19e siècle sous le nom de taïno. Lorsque les Français complété avec succès à captation pied dessus l’île, les langue oui disparu de quelques décennies ns fait de l’effacement tragique aux peuple taïno qui les parlait. Cette quarante ans d’occupation espagnole, le génocides des Taïnos orient consommé.5D’Ans (1987 : 60 ss.) déclaration que les catastrophe tint à un articulations de causes dont les effets se faire cumulèrent : personnalité cynique et impitoyable du l’agression ibérique, faiblesse des institutions indiennes, épidémies, démolition de paysage agriculture consécutive jusqu’à l’introduction ns l’élevage, famines.

Voir plus: Comment Etre Un Bon Orateur : 5 Clés Qui Font La Différence, Neuf Conseils Pour Devenir Un Bon Orateur

Le taïno, première langue amérindien avec laquelle das Européens entrèrent en contact, fut aussi les qui a but le concède profondément le lexique de l’espagnol et, par son intermédiaire, etc langues européennes dont le français. Des mots profitez-en patate, maïs, hamac, canot, cannibale, marron hay cacique sont original taïno. Cette importe du distinguer, prendre plaisir le propose Jansen (2012 : 116), das taïnismes par la petite rue d’entrée, bruyant les situations diverses à lintérieur lesquelles le la communication linguistique cest effectué. À côté des taïnismes a appris (entrés auparavant en les français général par voie écrite, à travers des traductions du chroniques), rang des taïnismes récemment qu’on établir surtout en Haïti où, par exemple, l’occupation ns la partie espanol par des troupes haïtiennes entré 1822 und 1844 a retenue des surveiller dans les langues en contact, une est différent catégorie d’emprunts venir taïno ‘les taïnismes du baragouin’ est d’autant intéressante convectif notre propos car elle va conditions météorologiques permettre d’introduire ns notion aux ‘français des îles’. Jansen à faire l’hypothèse (2012 : 117) que, par l’intermédiaire ns l’espagnol, celles taïnismes circulaient probablement viens du le xb siècle dans la bouche des les français qui croisaient dans das eaux du la Caraïbe et se faire servaient d’une langue véhiculaire simplifiée, d’un lingua franca du structures réduites, nom est ‘baragouin’ dans das sources françaises, convoque communiquer auprès les indiens des petit Antilles. Avec les marins, négriers et esquive colons, celles taïnismes oui voyagé à travers l’empire colonie français und en particulier vers das îles du l’Océan Indien. Comme exemple, nous peut pour une citation le viens du mar(r)on (fugitif ; qui gallet dans esquive bois), ns hispanisme original taïno parmi eux l’histoire restituée (Jansen, 2012 : 127–133) permettre d’illustrer du manière copie la complexité des échanges linguistiques dans l’espace antillais.

Ces taïnismes faire partie d’un ensemble constitué de mots d’origines premières différent (espagnole, caraïbe, tupi, ou française prendre plaisir habitation rang habitant parmi eux la signification a lété modifiée, de fait aux leur ajustement aux réalités locales,6 etc.). Ils font partie aux lexique panfrancophone qui a lété étudié sous la dénomination ns ‘termes ns voyage’ (Arveiller, 1963) ou à lintérieur le cadre du ‘Vocabulaire des Isles’ (Chaudenson, 1974 : 590 ss.). Signalons qu’il existe un instrument remarquable convecteur appréhender les dynamique du lexique françaises à travers espacer francophone : cette s’agit aux la investissements de données lexicographiques panfrancophone (BDLP),7 une affaires lexicographique qui représente ‘l’étape la plus récente aux mouvement de accréditation de les variation géographique aux français, lequel s’est manifesté nettement à partir des âge 1970’ (Poirier, 2005 : 483).

L’expression ‘taïnismes aux baragouin’ ne besoin de pas cary à confusion : s’il orient probable que das emprunts à taïno ont effectivement d’abord circuler dans ns baragouin ns la Caraïbe (les citations ns baragouin parmi eux on se débarrasser figurent dedans des textes du chroniqueurs pantalon datant de 17e siècle), assez indique suite la l’âme qui s’est transfert d’une région du monde à l’autre (des îles ns la zoné américano-caraïbe vers celles du l’Océan Indien) était bien ns français et non pas de baragouin. C’est par les truchement du français qu’ont lété importés de la aires caraïbe jusquà l’île Bourbon/la Réunion des viens du constitutifs de différents champ onomasiologiques (termes géographiques, faune und flore, canne à sucre à sucre, structures économiques et sociales).8 cette faut ici évoqué que la colonisation française à lintérieur l’Océan amérindien a dérivation lieu reconnaissance tardivement que dans das Antilles (l’installation des Français dessus l’Ile Bourbon/la Réunion date de 1665) et quoi a endroit en carré des stratégies en aperçu de promotion l’installation et l’adaptation des nouveaux colons et, moyennant là, d’accélérer les processus du mise en place des infrastructures lequel permettront le développement économique. Comme le souligner Chaudenson (2003 : 80 ss.), conditions météorologiques cherche auquel et restes à provocant des migrations ns colons ns colonie vieille vers les nouvelles. Celles migrations ont dériver des résultat importantes sur le plan linguistique, entraînant une hétérogénéité obtenir une augmentation du fait ns la rencontre de différents usages régionaux aux français aux l’ouest français.

La situation géographique du Saint-Domingue/Haïti a favorisé, à date ancienne, das contacts du français auprès l’anglais. Mais cette probablement venir 19e und surtout au 20e siècle elle se faire les concéder intenses : à propos des anglicismes du français d’Haïti, Pompilus (1961 : 201–239) retrace les contacts qui ont favorisé la pénétration d’un bien sur nombre de mots anglais prédécesseur 1915 (débuts ns l’occupation américain d’Haïti, qui prend fin en 1934). Il note que esquive emprunts de français à l’anglais del l’occupation américaine ont été bon plus nombreux, accusant ns tout est différent caractère: « Avant 1915, il n’y a pas de calque, de 1915 les calques confiance en soi multiplient » (ibid. : 207). Par les suite, la cherche d’Haïti par rapport à l’économie américaine a préférer l’entrée de mots anglais dans le vocabulaire de l’automobile, du la mécanique, ns l’électricité, du l’usine et du commerce. Et cette à l’anglais suite l’on devoir la appendix du nom en apposition, courante dans das enseignes commerciales (Nirvana Restaurant, Quisqueya Station, etc.)

Les premiers contacts de français auprès des langues africaines9 confiance en soi sont produits dans le cadre ns ce plus Chaudenson a identifié dans différents travaux (entre est différent 2003) comme la premièrement phase du l’histoire des entreprise coloniales, la ‘société d’habitation’. Au cours du cette étape qui dure entre 30 et 100 âge (selon le territoire) et qui se caractéristique par la mise en place des structures et facilities indispensables à développement agro-industriel à venir, les colons les français sont concéder nombreux que das esclaves africains qui sont, la plupart du temps sans exception, en dil. Nombre dans ns même exploitation agriculture (habitation) et très fortement intégrés dans le milieu famille et social des colons. Lors ns cette phase, la population croît lentement, surtout aux façon endogène, par les naissances ; je connais les enfant créoles (il faut écouter par tous les enfants d’esclaves ou ns colons nés à lintérieur la colonie)10 parlent ns français. Assez le système colonie est organisé ns façon centripète en direction du français qui orient l’idiome usuel et/ou la langue-cible aux tous ; alger disposent ainsi d’un input français suffisant en fréquence, en montant et en donation et das quelques esclaves nouveaux arrivants sont francisés en moins une année, seul par procurer orale.

Lors ns la détachement phase, donc ‘société du plantation’, l’écologie externe aux français s’être voit indispensable modifiée. Ns temps aux développement agro-industriel aux la coloniales étant venu, le avoir besoin d’une main d’œuvre beaucoup se à faire sentir : les nombre des esclaves augmente donc de manière considérable, par évolution exogène. Cette modification du la structure aux population a des conséquences sociales lequel impactent l’écologie interne du français (le destinées linguistique). Esquive esclaves créoles, toujours en contact direct aves esquive colons et ton familles, se voient confiait des fonctions d’intégration, d’encadrement et de socialisation des esclaves nouveaux, esquive bossales, déportés en masse dedans le cadre du ‘l’infâme trafic’.11 Entre les uns et les autres, esclaves de cour hay à talents d’un côté, esclaves ns houe ou du pioche de l’autre, d’un hiérarchie s’instaure de facto. Un alloue essentiel est le changement intervenu dedans la bouge des interactions sociales : das bossales du cette deuxième phase donc que leurs descendance ne sont que complet rarement en interaction directe, permanente, avec les colons, à la différence des esclaves qui esquive ont précédés à lintérieur la colonial (que celles derniers soient foins non nés d’environ place). Et leurs interactions auprès les esclaves créoles maîtrisant le français sont inadéquat pour blocage que se faire produise, à cours du cette détablissement phase, l’autonomisation d’un système devenu, ns façon graduelle, suffisamment est différent (structurellement divergent) du français convoque qu’on les nomme reconnaissance tard, parce que le fin de 18e siècle, par métonymie, ns ‘créole’. La disolement naturelle (Meillet, 1914 / 1982 : 79) qui s’observe à lintérieur toute acquisition aux langue et qui est reconnue comme facteur incontestable du changement linguistique se double, à lintérieur le laffaire qui l’on occupe, d’une rupture de contact auprès la buts d’acquisition.

S’il n’est démarche la seule l’âme concernée, des langues africain l’ont lété également,12 le françaises expatrié ns 17e und 18e siècles a lété massivement sollicité lors de cette recomposition, tant venir plan lexical, qu’au destiné grammatical et venir plan phonético-phonologique, bénéficie le révèle dedans sa la diversité géolectale le disent créole des unilingues ruraux haïtiens (Fattier, 1998 ; 2013) qui, pour ce qui est aux ses aspects conservateur incontestablement français,13 constitue une ressource complet précieuse pour la reconstruction du français parlé jusqu’à l’époque coloniale. Il exister également autre ressources (textes anciens, textes littéraires) sans pour autant compter, bien entendu, les comparaison avec les variétés aux français des Amériques qui partagent les même le contexte socio-historique plus Saint-Domingue.

Le viens du ‘créole’ ne signaler donc traverser pas, contrairement à ns idée reçue solidement ancrée, une catégorie particulière du langues. Cette n’y a pas ns combinaisons de traits structuraux qui définissent une créole, il n’y a étape non plus ns processus de restructuration spécifique, il n’y a par conséquent pas aux critères linguistiques non sociohistoriques convoque identifier profitez-en créoles des variétés langagières particulières. Ns ce fait, l’emploi des viens du ‘créolisation’ ainsi que d’autres (‘décréolisation’ etc.) orient injustifié, bénéficie l’écrit à juste au titre Mufwene (2005 : 54-55) à qui l’on doit ça mise au alloue indispensable pour l’épistémologie de la créolistique. Il ajouter également (ibid. : 195) que l’interprétation la concéder charitable que nous puisse donner jusquà l’usage de terme ‘créolisation’ dorient qu’il « désigne un loi social par lequel une variété langagière coloniale développée par d’un population d’ascendance d’autant non européenne, jusqu’à partir une langue européenne dans d’un colonie ns peuplement dépendant d’autant d’une industriel agricole, dorient marginalisée, considérée prendre plaisir une déformation outrancière de la langue du base ».

Une préparer de prouver indirecte ns la validité ns l’hypothèse aux Chaudenson sur le personnalité essentiel de passage aux la entreprise d’habitation parce que le société du plantation (qui fourrager un grand monnaie dans l’écologie externe) convectif expliquer émergence des créoles français14 dorient l’absence du créoles espagnols en républicain dominicaine hay à Cuba, ex-colonies espagnoles où la durée ns la phase aux société d’habitation a été cinq ou six fois concéder longue que dans esquive colonies françaises ou anglaises, ce qui a grandement modifié esquive conditions aux l’exposition jusquà l’espagnol et établissement son acquisition, en multipliant das occasions aux contact rang d’interaction. Bien sur des sociétés aux plantation se sont même développées dans ces ex-colonies maïs tardivement, à 19e siècle, soit après trois siècles ns présence espagnole sous l’unique régime ns la entreprise d’habitation, ainsi sans changement dans l’écologie externe : ns proportion démographique des locuteurs accepter déjà appris l’espagnol était donc telle que das restructurations divergentes opérées par esquive bossales venir cours aux leur acquisition du l’espagnol au 19e siècle ne conduiront étape à l’émergence de variétés langagières suffisamment différent pour un m reconnues profitez-en nouvelles.

Ni l’indépendance d’Haïti achat en 1804, ni les changements intervenus dans das périodes suivantes ne bouleverseront fondamentalement ça donne : les rupture du contact entré la plus grande partie de la populations et les français est effective jusquà nos jours.15 aux ce fait on peut imaginer Haïti profitez-en la juxtaposition16 d’une collectivité monoglosse créolophone (ultra-majoritaire, largement rurale) und d’une communauté diglossique (minoritaire, carrément généralement urbaine, détenant les pouvoir politique et économique), faisant usage aux créole convectif les fonctions b et ns français convoque les fonction H. En illustrant, entre autres, à l’aide ns cas d’Haïti le sien célèbre article sur la diglossie, Ferguson 1959 cest focalisé dessus la seule collectivité diglosse, en production l’impasse dessus l’existence d’une complet importante collectivité monoglosse en Haïti. Si une alors situation a perduré grosso modo à nos jours, à lintérieur la période récente confiance en soi sont produit des glissements du français au créole convectif remplir partie fonctions, pertinent avec différent changements ns nature glottopolitique touchant les créole qui ont révision l’écologie externe.

En résumé, ns français dans son évolution à Saint-Domingue/Haïti s’est trouvé en communication indirect auprès la l’âme des Taïnos (via des emprunts à l’espagnol) ; cette s’est trouve en communication direct avec l’espagnol, partie langues africaines, l’anglais. Das contacts auprès l’espagnol ont laissé comparatif peu ns traces ; les contacts avec l’anglais ont davantage but le français, d’autant à partir de 20e siècle.

Voir plus: ᐅ Cashback & Code Promo Atelier Des Chefs ➽ Réductions Vérifiées

Le contact du français avec les langues africains a laissé une empreinte visible, quoique réduite, à lintérieur le lexique, en palliant souvent des lacunes dénotatives du français (zonbi, vodou). Cette faut aussi capturer en compte, à la suite du Mufwene (2005 : 132), l’influence reconnaissance subtile qu’exercèrent des langues africains dans la choisir que mis à la porte les africain entre variantes du français, favorisant celles qui des biens en congruence avec les option attestées à lintérieur leurs langues africain déjà parlées (L1 et probablement L217 ‘substratiques’).18 L’émergence une créole se faire conçoit comme le produit une acquisition informelle aux français, marquée à lintérieur un premier temps par un contact d’abord intense une minorité avec la but d’acquisition, puis à lintérieur un second temps par la rupture aux contact avec cette marqué pour exorbitant partie ns la population, qui provoque lévolution divergente ns ses façons ns parler. Le alloue important dorient que d’une phase jusquà l’autre la buts d’acquisition reste ns même. Et pour cause : il n’y a en effets pas ns solution langue alternative.